Le cri d'alarme et le combat d'une mère

Nossent Christine Noces d'Or 12 janvier 2013 211 (120).jpg

Ados en péril

Une conseillère CPAS à TROOZ se bat depuis 3 ans

Il y a 3 ans, j'ai découvert ce que pouvait être le harcèlement et la violence scolaire par mon fils. Avant, je peux dire que je n'en avais jamais entendu parler.

J'ai découvert,également, l'attentisme des directions académiques et le manque de volonté absolu de ne pas vouloir s'impliquer dans ce domaine par peur d'être pointé du doigt et catalogué comme étant une "école à problèmes".
 
Or, je m'aperçois, plus le temps passe, que le harcèlement, la violence scolaire et les jeux dangereux ne sont pas réservés une catégorie d'écoles, à un niveau social ou un problème sectoriel mais que c'est un phénomène mondial
 
Comme tout parent confronté au problème, j'ai d'abord dit à mon fils : "ça va passer", puis " ignore-les, ne te tracasse pas, quand ils seront fatigués, ils arrêteront", pensant plus à un conflit d'ados.
Mais RIEN ne s'arrêtait. J'ai vu ses points scolaires baisser, sa motivation à se rendre à l'école diminuer, me faire croire qu'il était malade...
Tout était bon à ses yeux pour ne plus aller à l'école. 
Et je restais "passive" essayant de remonter le moral à mon fils. Jusqu'au jour, où il m'a appelée en hurlant au téléphone " Maman, AU SECOURS, ils m'ont enfermé dans les toilettes et ils me battent à coup de ceinturon !!!"
J'ai su alors, ce que c'était la violence scolaire ! 

Nos enfants, ne sont plus épargnés : si avant, les bagarres restaient dans l'enceinte des cours d'école, aujourd'hui les multimédias ne leur laissent plus aucun répit. 
Gsm, réseaux sociaux, blog et maintenant les SPOTTED sur la toile sont les voies favorites des agresseurs et celles qui poussent certains de nos ados dans leur extrêmes limites; le suicide.

Le SPOTTED est à la base une page, un groupe sur Fb où les jeunes ados laissent toutes sortes de "Post", anonymement et qui seront placés sur le mur par un administrateur fantôme...
Si ces "post" sont dans le but premier des déclarations d'amour, dont les administrateurs se jouent à être des "Cupidon virtuels", ces "post" peuvent aussi tourner au drame si l'administrateur n'est pas une personne responsable; des propos injurieux, calomnieux, blessants, des ragots envahiront alors la toile Fb, la vie de vos enfants et donc la vôtre, parents. 
Le petit nid douillet familiale deviendra, alors, un enfer, la vie privée de vos enfants sera gérée par un "gamin" qui n'a aucune conscience de ce que peut signifier "agir en bon père de famille". Et ça a déjà commencé à Trooz.

En faisant des recherches, je me suis aperçue, que le harcèlement n'est pas un problème isolé. 
J'ai voulu trouver de l'aide, à l'époque, en dehors du secteur académique mais rien n'existait. 
J'ai alors écrit au Ministre de l'enseignement, M-D Simonet, en lui faisant des propositions de 
  • prévention
  • d'informations
  • lui suggérant la création d'un n° vert
  • d'une assistance psychologique pour les victimes et les agresseurs...

Sa réponse fut:  "j'ai bien reçu votre courrier et en prends note..."

Au bout de 3 ans, qu'existe-t-il ? Un numéro vert : le 103, créé en mai 2012 dont personne n'est au courant, un vague campagne de prévention qui fut réalisée à la même époque alors que c'est à la rentrée scolaire qu'elle doit être faite.

 
Or, il existe des solutions de prévention, d'information et formation, ainsi que des moyens pour conscientiser et responsabiliser les directions académiques et faire baisser les chiffres mais apparemment le sujet n'est pas suffisamment intéressant ! 

En cherchant à approfondir le sujet, j'ai découvert le projet de LOI 56 à Quebec qui est intitulé "Loi de lutte contre l'intimidation et la violence scolaire"
Cette loi protège, informe et prévient le harcèlement. Elle implique le secteur académique dans le secours à la victime en le pénalisant sur son budget s'il n'applique pas la LOI. Un rapport doit être fourni chaque année sur la plan annuel de prévention qui sera mis en place.
Rappelons quand même que le Canada est un pays précurseur dans le secteur Légal et qu'il est la référence de beaucoup de nos pays européens.

D'un autre coté, les USA et la France sont également entrés dans un plan d'action qui démontre clairement la volonté des gouvernements à répondre aux situations dénoncées, en appliquant la méthode du Docteur Dan OLWEUS, éminent docteur en psychologie qui a étudié durant 30 ans, le harcèlement, le cyber-harcèlement et la violence en milieu scolaire et qui est l'instigateur de travaux de recherches systématiques. 
Il a créé des DVD "Olweus Bullying Prevention Program" qui sont un appui permettant aux professeurs de pouvoir identifier les cas malheureux. 
 
En France, les jeunes doivent s'impliquer dans la prévention et le respect de l'autre en signant une charte contre le harcèlement. 
Donc des solutions, il en existe. Mais malgré les faits récents comme le dépôt de plainte des parents de Jason(Tournai) et le décès du petit Inias (Bruxelles), ce n'est apparemment pas suffisant. 
Aujourd'hui, je cherche à ce que nos supérieurs politiques prennent réellement conscience du problème et en arrivent à créer un décret (cf LOI 56-Canada) visant à protéger nos enfants. 
La sensibilisation doit se faire, à mon sens, auprès des parents dès la sixième primaire afin qu'ils soient dans la possibilité d'investiguer et de constater les premiers signes avertisseurs du harcèlement. 
Par la suite, dès l'entrée en secondaire, les enfants doivent absolument être informés des conséquences. 
 
La campagne de prévention médiatique doit se faire en septembre.
 
Les parents doivent être convoqués, systématiquement à une séance d'information et être avertis de l'évolution du plan de prévention mis en place dans l'école. 
 
Voici à mon sens, beaucoup d'outils fournis... maintenant attendons que nos politiques veuillent bien penser un peu à nos enfants...
 
La page Facebook SOS Ados peut vous aider, ados, parents, éducateurs et/ou professeurs à vous orienter dans le domaine du harcèlement et de la violence en milieu scolaire; numéros de téléphone et site d'informations à l'appui.
 
 
 
Christine Jamagne-Nossent
 

Commentaires

  • Trop de personnes ne réagissent que le jour ou elles réalisent que cela n'arrive pas qu'aux autres .J'ai à l'instant une pensée pour la petite AMANDA TODD, poussée au suicide, la vidéo de son histoire est sur youtube !!!

  • Comme vous avez raison ! Notre fille de 8 ans en est morte...la journée internationale des droits de l'enfant. Depuis 5 ans nous nous battons pour lui rendre justice, mais ce genre de drames dérangent à tel point que l'état préfère étouffer les procédures... et oui, c'est ainsi en France !
    Nous avons monté une association pour informer, alerter et venir en aide aux victimes. www.violencescolaire.fr

Les commentaires sont fermés.