Animaux

  • Massacre des bernaches... Sarah a le coeur serré... témoignage

    1.jpg

    Merci à Christophe Nottet pour les photos.

    Dans La Meuse ce 22 juin 2017, un article intitulé « La bernache du Canada divise les Esneutois »  traitait de ce sujet particulier qui effectivement provoque des réactions dans des sens fondamentalement opposés. Dans l'article, il était notamment question de la « campagne de régulation » qui divise les Esneutois dont une bonne partie crient au massacre.

    Cet abattage en règle a également suscité l’émotion à Trooz chez plus d'un habitant car la Vesdre abrite également son lot de bernaches, même s’il y en a moins qu’à Esneux.

    Ce matin, Sarah a assisté au piège, suivi du massacre même si les animaux ont été euthanasiés.

    Voici son témoignage :

    Lire la suite

  • Stop aux tirs des loups #sosloups

     Des personnalités hurlent pour les loups !

    2017 06 14 loups.jpg 

    Nous avons déjà abordé sur ce blog la possibilité (probabilité) du retour du loup dans nos régions (voir ici ou encore ici). Nos amis Français sont, à l'heure actuelle bien plus concernés par cette problématique car le loup est déjà de retour en France, ce qui suscite réactions un peu dans tous les sens, comme vous pouvez le constater ci-dessous et comme l'explique l'association FERUS qui milite pour la conservation et la protection du loup, du lynx et de l'ours :

    Ferus.jpgAlors que le ministère de Nicolas Hulot s’apprête à abattre 40 loups, des personnalités publiques se mobilisent avec les associations de CAP Loup pour s’opposer aux tirs. Une campagne relayée par les citoyens, très majoritairement favorables à la protection des loups.

    « Stop aux tirs des loups » ! C’est la pancarte déjà brandie par une quinzaine de personnalités signataires du manifeste de CAP Loup :

    Yann Arthus-Bertrand (photographe), Aymeric Caron (journaliste), Bardot (actrice), Hélène de Fougerolles (actrice), Guillaume Meurice (humoriste), Anne-Élisabeth Blateau (actrice), Jeanne Mas (chanteuse), Res Turner (rappeur), Gilles Lartigot (auteur), Julien Benhamou (photographe), Vincent Munier (photographe), Mélodie Fontaine (comédienne), Marc Large (dessinateur), Stone (chanteuse), Vivien Savage (chanteur), Jean-Michel Bertrand (réalisateur), Fabrice Nicolino (journaliste).

    D’autres personnalités brandiront la pancarte dans les prochains jours et les prochaines semaines.

    Quelques-unes s'y ajoutent déjà...

    2017 06 15 montages-3.jpg

    Sur les réseaux sociaux, le #SOSloups est relayé par les citoyens postant leur photo avec la pancarte.

    Il est temps que l’État entende que 80% des Français sont opposés aux tirs des loups* ! Les associations réunies dans CAP Loup demandent l’arrêt des abattages et la mise en place d’une vraie politique de cohabitation entre les activités humaines et les loups. La biodiversité, l’intérêt général et le respect de la vie animale ne doivent pas être sacrifiés pour satisfaire des lobbies cynégétiques et agricoles qui refusent d’évoluer !

    Les associations de CAP Loup

    * Sondage IFOP 2013 pour ASPAS & One Voice

    Voir les photos des personnalités et lire le manifeste de CAP Loup

     

  • Le chant du rossignol

    rossignol.jpg

    Comme le dit Jacques Louis, un fidèle lecteur, "Avez-vous déjà entendu (et vu) un rossignol chanter ?"

    Non ?

    Alors, c'est ici dessous...

  • Le petit chien perdu à Chaudfontaine a retrouvé son propriétaire

    Ce petit chien qui avait été trouvé près du Casino à Chaudfontaine a retrouvé son propriétaire. Tout va donc pour le mieux.

    2017 06 01 chien 2.jpg

     

    2017 06 01 chien trouvé.jpg

  • Si vous avez perdu vos abeilles...

    ... elles sont là

    2017 05 30 abeilles.jpg

  • Gardons nos cieux vivants

    Olivier Baltus consacre son article nature aux hirondelles.

    hirondelles 2.jpg

    Aimeriez-vous avoir cette chance ? Quelle chance ? Celle d’accueillir des hirondelles tiens !

    hirondelle.pngPar le passé, un nid d’hirondelles portait chance aux occupants de la maison. Pourquoi ne serait-ce plus le cas aujourd’hui ? Si les fientes sous les nids construits sur les façades posent problèmes, il suffit d’installer une petite planchette 10 ou 15 cm dessous (le mieux est qu’elle ne touche pas le mur pour éviter que les hirondelles ne l’utilisent pour faire un nouveau nid).

    Afin d’aider les hirondelles de fenêtre à s’installer et nicher dans nos villages, on peut installer des nids artificiels sur la façade de sa maison, d’une grange, d’une école… Les corniches en plastique ne permettent en effet pas au nid de s’accrocher durablement. Alors que nos arondes (vieux mot pour désigner les hirondelles) étaient autrefois présentes dans tous les villages, il n’en reste plus aujourd’hui qu’en quelques endroits, souvent en petit nombre ; à Forêt, Fonds-de-Forêt et La Brouck par exemple.

    Les hirondelles vivent en colonie, souvent au cœur des villages. Si chasser une colonie est très facile, il est beaucoup plus difficile de la faire revenir. C’est pourquoi il est utile et nécessaire de renforcer les populations des hirondelles là où elles se trouvent encore, en améliorant leurs conditions de nidification. Chose assez étonnante : ces oiseaux ont aussi parfois du mal à trouver la boue nécessaire pour construire leur nid. Les simples flaques et les chemins boueux devenant de plus en plus rares, on peut installer des « bacs à boue » pour leur fournir la matière première !

    L’hirondelle de fenêtre se reconnaît aisément avec sa calotte noire sur la tête, la gorge et le croupion blancs et la queue courte. Elle est donc bien différente de l’hirondelle rustique (ou de cheminée) dont la gorge est rouge brique et la queue longue et fourchue. Aussi gracieuse que l’hirondelle de fenêtre, elle niche à l’intérieur des bâtiments dans des environnements ruraux. Quant au martinet noir, il a de longues et fines ailes en faux, vole haut dans le ciel (ou bas en cas de temps orageux qui rabat le plancton aérien vers le sol) en lançant de petits cris perçants et ne se pose que pour nicher dans des anfractuosités sous les corniches (ces oiseaux s'accouplent et parfois même dorment en vol !).

    Les hirondelles sont des oiseaux insectivores, spécialisés dans la capture des insectes en plein vol. Inutile de dire que l’aseptisation généralisée de notre environnement ne leur est pas très favorable ! A l’automne, elles quittent nos régions pour rejoindre leurs quartiers d’hiver en Afrique, d’où elles reviendront nous annoncer le retour du printemps suivant. 

    Fin juin, Natagora organise son habituel « recensement des hirondelles et martinets ». Cela permet de suivre l’évolution des populations, d’alerter et de prendre les mesures utiles aux oiseaux si nécessaire. Plein d’infos (recensement, sensibilisation, protection des nids, placement de nichoirs…) : http://www.natagora.be/index.php?id=hirondelles

    Une autre manière de mettre sa pierre à l’édifice : l’adhésion à une association de conservation de la nature me paraît être une bonne idée.

     

  • 145 communes wallonnes mais pas Trooz...

    145 COMMUNES WALLONNES S’ENGAGENT À LUTTER CONTRE LA PROLIFÉRATION DES CHATS ERRANTS

    chats errants.jpg

    Lire la suite

  • Scène de vie...

    daim.jpg

    Pour voir ces images superbes, il vous suffit de cliquer ici.

  • A l'eau ?

    2017 04 20 a l'eau.jpgCe blog reçoit beaucoup de courriers émanant de ses fidèles lecteurs.

    Donc, après tout, pourquoi ne pas les partager.

    Ci-après, une belle histoire envoyée par André...

    Elle vous permettra à coup sûr de passer une bonne journée.

    Alors, pour la visualiser, mettez le son et cliquez ici.

  • Rallye canin... dimanche 7 mai 2017

    2017 05 03 balade.jpg

  • Des avancées positives dans le cadre du bien-être animal

    2017 04 11 animaux.jpgC’est le Ministre Carlo Di Antonio qui l’annonce, un décret va instituer un statut juridique pour les animaux.

    En septembre 2016, le Ministre wallon du Bien-être animal, Carlo Di Antonio avait lancé une campagne de sensibilisation en faveur de l’adoption en refuge intitulée #monrefugecheztoi. 

    Cette campagne, basée sur les dernières statistiques des refuges relatives aux pertes et abandons de chiens et chats en Wallonie concluait à une augmentation du phénomène. 

    En 2015, près de 26.700 animaux ont été recueillis dans les refuges wallons contre plus de 24.300 en 2014. Les chiens et les chats sont également les animaux les plus souvent abandonnés en Wallonie.  

    En 2015, 6 chiens sur 10 ont été accueillis en refuge après avoir été trouvés sur la voie publique. 4 chiens sur 10 ont été déposés par leur propriétaire au refuge. Près de 25% des chats ont été déposés directement au refuge et 75% ont été trouvés sur la voie publique.

    Bref, la recrudescence du phénomène et la proportion toujours plus importante d’animaux abandonnés par leurs propriétaires est à déplorer. Accueillir un animal doit être un acte mûrement réfléchi, notamment au regard des contraintes et coûts que cela peut représenter.

    Le Ministre DI ANTONIO attirait également l’attention du public sur les avantages de l’adoption en refuge.

    Adopter un chien ou un chat dans un refuge comporte de nombreux avantages et contribuerait à inverser cette tendance : « L’animal est en effet examiné par un vétérinaire, vermifugé, traité contre les puces, stérilisé/castré, identifié avec un microchip, enregistré dans une base de données, vacciné et sociabilisé».

    2013 05 02 0076.jpgAdopter en refuge est donc un choix judicieux pour toute personne souhaitant accueillir un nouveau compagnon au sein de son foyer.

    Le site http://bienetreanimal.wallonie.be géolocalise l’ensemble des refuges wallons agréés. 

    Un nouveau pas en avant va être franchi avec la publication du décret et la publicité mieux encadrée afin de lutter contre les acquisitions impulsives.

    Une nouvelle réglementation entrera en vigueur à partir du 1er juin 2017. Dès cette date, la publicité de la commercialisation de toute espèce animale ne pourra plus se faire que dans une revue spécialisée ou d'un site internet spécialisé.

    L'interdiction s'appliquera à tous les autres supports : journaux, toutes-boîtes, magazines, sites internet généralistes, réseaux sociaux, valves dans les lieux publics…

    Nous y reviendrons.

  • Une visite chez les truites, ça vous intéresse ?

    2017 04 06 truites.jpg

    Les inscriptions sont clôturées...

    Dans le cadre de l'amélioration des cours d'eau de Wallonie,  l'asbl Vesdre, pêche et Nature dont le siège social est situé à Chaudfontaine, oeuvre  en élevant des truites que les bénévoles passionnés relâcheront  dans la Vesdre le moment venu. 

    Les responsables nous offrent l'occasion exceptionnelle d'aller visiter cet élevage et de nous livrer les explications concernant leur travail. Petite restriction, les locaux étant exigus, le nombre de participants sera malheureusement limité à 10.

    Cette visite aura lieu le vendredi 14 avril  après-midi. Lieu de rencontre et heure seront communiqués aux dix premières  personnes qui se seront inscrites. -----> Les inscriptions sont clôturées...

    A noter, participation gratuite. 

    Au plaisir de vous rencontrer,

    Delmal Christane castor .JPGChristiane Delmal,

    guide-nature.

    cdelmal@gmail.com

    GSM 0483/656936