Animaux

  • Battue de destruction à Chaudfontaine le mardi 19 septembre 2017

    2017 09 19 sangliers-348x180.jpgLa commune de Chaudfontaine communique l'organisation d'une battue le mardi 19 septembre 2017.

    Cet avis concerne essentiellement les habitants de Mehagne et, plus précisément les rues Corniche de la Gloriette, Bois Libert, de l’Eperon, des Cerisiers,Avenue François Bovesse, Petite Traverse, Thier des Critchions, Clos Hennekine, Avenue Albert 1er, Allée de la Picherotte, Avenue du Cheret, Chemin des Roches et rue des Grands Prés (Chênée).

    Suite aux nombreuses interpellations que nos services ont reçues ces dernières semaines au sujet de la présence de sangliers (et des dégâts qu’ils occasionnent), nous vous informons que comme les années précédentes, une battue de destruction sera organisée le mardi 19 septembre 2017, avec l’autorisation du Département de la Nature et des Forêts (DNF) du Service public de Wallonie.

    Pour cette raison, il sera

    interdit de circuler dans la Lande de Mehagne et les bois d’Embourg le mardi 19 septembre 2017 entre 8h00 et 17h00.

    Des panneaux d’interdiction, conformes au Code forestier et à la législation sur la chasse, seront placés aux différents accès des zones concernées, de même que de la rubalise.

  • Chien perdu

    29 août 2017

    Border Collie perdu dans la région de Ster.

    Merci de partager.

  • Les poissons morts dans la Vesdre début juillet : pourquoi ?

    CRV2.jpgSuite aux informations incomplètes qui ont circulé dans la presse et sur le web au sujet de l’importante mortalité de poissons observée début juillet 2017 dans la Vesdre, vous trouverez ci-joint un communiqué de presse émanant du Contrat Rivière Vesdre apportant une explication plus complète.

     

     

    Lire la suite

  • GAIA part en tournée

    Le statut des animaux au cœur de la tournée d’été de GAIA 2017

    Récemment, le sort des bernaches a suscité plus que de l'émotion dans notre région et les réactions fusaient dans les deux sens, il faut l'admettre.

    Alors que la Région wallonne parlait de régulation de l'espèce, ce fut plus proche de l'extermination à Esneux et Liège.

    A Trooz, il en reste quelques-unes... Des rescapées de Liège qui auraient remonté la Vesdre ? Peut-être.

    DSC_0006.JPG

    Elles ont l'air de bien vivre là, près du pont de Prayon, même si l'environnement immédiat n'est pas enchanteur. Peut-être apprécient-elles les odeurs fortes ?

    2017 07 15 (21).JPGPour en revenir à Gaia, la tournée d'été se prépare et une caravane sillonnera la Belgique du 26 juillet au 16 août en douze étapes avec notamment un arrêt à Liège le jeudi 3 août 2017, place de la cathédrale, devant Exki. Les bénévoles seront présents de 10 à 17h30.

    L'objectif avoué de cette opération est de recueillir le soutien d’un maximum de citoyens afin d’inscrire la protection du bien-être et le respect de la dignité des animaux dans la Constitution belge.

    Une thématique fondamentale que Gaia souhaite voir devenir un principe constitutionnel de base de notre Etat, de ses institutions et de ses citoyens. Cette évolution, qui s’est déjà concrétisée en Allemagne et au Luxembourg, serait en effet bénéfique aux animaux eux-mêmes, et irait également dans le sens de l’intérêt général.

    C’est dans cette optique que les bénévoles de GAIA seront présents près de chez vous cet été pour récolter un maximum de signatures de soutien à notre pétition. Et pour ne pas faire les choses à moitié, le tout se fera dans une ambiance originale et théâtrale ! 

    Si vous êtes indisponible aux dates proposées dans l’incapacité de vous déplacer, la pétition est également  en ligne sur www.animauxdanslaconstitution.be.

     LA TOURNEE D'ETE GAIA

    Belgique.jpg

    Bruxelles mercredi 26 juillet, rue Neuve (en face de l’Inno et de l’Eglise Notre-Dame du Finistère)

    • Anvers jeudi 27 juillet, sur le Meir, à hauteur du Wapper
    • Charleroi vendredi 28 juillet, au centre de la place Verte
    • Namur mardi 1er août, place de l’Ange (au centre)
    • Gand mercredi 2 août, sur le Korenmarkt, au bout de la rue Veldstraat
    • Liège jeudi 3 août, place de la Cathédrale (devant Exki)
    • Louvain vendredi 4 août, au croisement des rues Diestsestraat et Vaartstraat
    • Tournai mardi 8 août, sur la Grand-Place
    • Blankenberge mercredi 9 août, sur la digue, au bout de la rue Kerkstraat
    • Genk jeudi 10 août, sur le Stadsplein (près de la banque KBC)
    • Eupen mardi 15 août, sur le Marktplatz
    • Arlon mercredi 16 août, dans la Grand Rue

     

     

  • Le geai des chênes

    geai_des_chenes.jpgOn dit du geai qu’il est la sentinelle de la forêt… Grâce à lui et à son cri strident, tous ses habitants seront alertés de votre présence, mais aussi de celle du renard en maraude ! Il chante aussi, lors de la période des amours notamment ; de cris rauques et brefs, il passe aux gloussements, aux sifflements et parfois même à des espèces de miaulements. Qui s’étonnera que ce corvidé au plumage coloré est un bon imitateur et reproduit les chants et cris d'autres oiseaux et même de mammifères ? Bref, le geai jase beaucoup.

    Le geai adore les glands mais attention, il les sélectionne rigoureusement ! Bien mûrs, pas trop gros, pas trop petits et d’une qualité parfaite, sans parasites ! Omnivore, il se délecte aussi d’autres graines d’arbres mais également de larves, d’insectes… et même des œufs et oisillons ! Prévoyant, il va passer une partie de l’automne à stocker des glands pour l’hiver et le printemps. Des points de repères l’aideront à retrouver son butin, quitte à les créer lui-même à l’aide de petits cailloux. Forcément, il en oubliera certains… ; ce sont ces glands qui donneront peut-être des géants.

    Vous voulez poser un geste concret pour la nature ?

    Conservez un espace sauvage dans votre jardin que vous faucherez tardivement : c’est très facile et très utile !

    Vous pouvez aussi devenir membre d’une association de conservation de la nature comme Natagora. http://www.natagora.be/index.php?id=membre

    ou la Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux http://protectiondesoiseaux.be/index.php/la-lrbpo/devenir-membre/

     Contact : Natagora Vesdre et Ourthe

    http://www.natagora.be/vesdreetourthe/index.php?id=1533

    vesdre.et.ourthe@natagora.be

  • On les élimine, ils les escortent

    Quelques photos captées via Facebook d'une vidéo tournée aux Etats-Unis.

    This family of geese was walking along a busy highway, so cops decided to escort them to safety

    (Cette famille d'oies était en train de marcher près d'une voie rapide encombrée, les flics ont décidé de les escorter jusqu'à la sécurité)

    escort 5.jpg

     

    escort 3.png

    escort1.jpg

    escort 2.jpg

     

  • L'opération "BERNACHE"... une réussite

    A Belle-Île, l'opération d'élimination des bernaches du Canada peut être qualifiée de pleinement réussie.

    Dès les premiers jours, lorsque quelques riverains, du côté d'Esneux ont commencé à manifester leurs inquiétudes au sujet du sort des bernaches, il leur a été répondu dans un premier temps qu'il s'agissait de réguler l'espèce en suivant scrupuleusement les directives de l'Europe. Force est de constater que la régulation s'est transformée en extermination pratiquement totale.

    A Belle-Île, il n'y en a plus une seule... Même les quelques canards bien de chez nous semblent avoir disparu eux aussi.

    Pour le citoyen, il est à espérer qu'en 2018 et 2019, les urnes réussiront la même prouesse. Celle de nous débarrasser définitivement de quelques nuisibles qui squattent la sphère politique. Que seuls les "coupables" se sentent concernés bien évidemment. C'est comme les contrôles de police... Quand tu n'as rien à te reprocher...

    Belle-Île 2017 06 27 (6).JPG

    Belle-Île 2017 06 27 (9).JPG

    Belle-Île 2017 06 27 (15).JPG

     

     

     

     

     

  • La balade gourmande des moineaux

    2017 06 24 (41).JPG

    2017 06 24 (36).JPG

    2017 06 24 (47).JPG

    2017 06 24 (53).JPG

    2017 06 24 (40).JPG

    2017 06 24 (44).JPG

  • Massacre des bernaches... Sarah a le coeur serré... témoignage

    1.jpg

    Merci à Christophe Nottet pour les photos.

    Dans La Meuse ce 22 juin 2017, un article intitulé « La bernache du Canada divise les Esneutois »  traitait de ce sujet particulier qui effectivement provoque des réactions dans des sens fondamentalement opposés. Dans l'article, il était notamment question de la « campagne de régulation » qui divise les Esneutois dont une bonne partie crient au massacre.

    Cet abattage en règle a également suscité l’émotion à Trooz chez plus d'un habitant car la Vesdre abrite également son lot de bernaches, même s’il y en a moins qu’à Esneux.

    Ce matin, Sarah a assisté au piège, suivi du massacre même si les animaux ont été euthanasiés.

    Voici son témoignage :

    Lire la suite

  • Stop aux tirs des loups #sosloups

     Des personnalités hurlent pour les loups !

    2017 06 14 loups.jpg 

    Nous avons déjà abordé sur ce blog la possibilité (probabilité) du retour du loup dans nos régions (voir ici ou encore ici). Nos amis Français sont, à l'heure actuelle bien plus concernés par cette problématique car le loup est déjà de retour en France, ce qui suscite réactions un peu dans tous les sens, comme vous pouvez le constater ci-dessous et comme l'explique l'association FERUS qui milite pour la conservation et la protection du loup, du lynx et de l'ours :

    Ferus.jpgAlors que le ministère de Nicolas Hulot s’apprête à abattre 40 loups, des personnalités publiques se mobilisent avec les associations de CAP Loup pour s’opposer aux tirs. Une campagne relayée par les citoyens, très majoritairement favorables à la protection des loups.

    « Stop aux tirs des loups » ! C’est la pancarte déjà brandie par une quinzaine de personnalités signataires du manifeste de CAP Loup :

    Yann Arthus-Bertrand (photographe), Aymeric Caron (journaliste), Bardot (actrice), Hélène de Fougerolles (actrice), Guillaume Meurice (humoriste), Anne-Élisabeth Blateau (actrice), Jeanne Mas (chanteuse), Res Turner (rappeur), Gilles Lartigot (auteur), Julien Benhamou (photographe), Vincent Munier (photographe), Mélodie Fontaine (comédienne), Marc Large (dessinateur), Stone (chanteuse), Vivien Savage (chanteur), Jean-Michel Bertrand (réalisateur), Fabrice Nicolino (journaliste).

    D’autres personnalités brandiront la pancarte dans les prochains jours et les prochaines semaines.

    Quelques-unes s'y ajoutent déjà...

    2017 06 15 montages-3.jpg

    Sur les réseaux sociaux, le #SOSloups est relayé par les citoyens postant leur photo avec la pancarte.

    Il est temps que l’État entende que 80% des Français sont opposés aux tirs des loups* ! Les associations réunies dans CAP Loup demandent l’arrêt des abattages et la mise en place d’une vraie politique de cohabitation entre les activités humaines et les loups. La biodiversité, l’intérêt général et le respect de la vie animale ne doivent pas être sacrifiés pour satisfaire des lobbies cynégétiques et agricoles qui refusent d’évoluer !

    Les associations de CAP Loup

    * Sondage IFOP 2013 pour ASPAS & One Voice

    Voir les photos des personnalités et lire le manifeste de CAP Loup

     

  • Le chant du rossignol

    rossignol.jpg

    Comme le dit Jacques Louis, un fidèle lecteur, "Avez-vous déjà entendu (et vu) un rossignol chanter ?"

    Non ?

    Alors, c'est ici dessous...

  • Le petit chien perdu à Chaudfontaine a retrouvé son propriétaire

    Ce petit chien qui avait été trouvé près du Casino à Chaudfontaine a retrouvé son propriétaire. Tout va donc pour le mieux.

    2017 06 01 chien 2.jpg

     

    2017 06 01 chien trouvé.jpg

  • Si vous avez perdu vos abeilles...

    ... elles sont là

    2017 05 30 abeilles.jpg

  • Gardons nos cieux vivants

    Olivier Baltus consacre son article nature aux hirondelles.

    hirondelles 2.jpg

    Aimeriez-vous avoir cette chance ? Quelle chance ? Celle d’accueillir des hirondelles tiens !

    hirondelle.pngPar le passé, un nid d’hirondelles portait chance aux occupants de la maison. Pourquoi ne serait-ce plus le cas aujourd’hui ? Si les fientes sous les nids construits sur les façades posent problèmes, il suffit d’installer une petite planchette 10 ou 15 cm dessous (le mieux est qu’elle ne touche pas le mur pour éviter que les hirondelles ne l’utilisent pour faire un nouveau nid).

    Afin d’aider les hirondelles de fenêtre à s’installer et nicher dans nos villages, on peut installer des nids artificiels sur la façade de sa maison, d’une grange, d’une école… Les corniches en plastique ne permettent en effet pas au nid de s’accrocher durablement. Alors que nos arondes (vieux mot pour désigner les hirondelles) étaient autrefois présentes dans tous les villages, il n’en reste plus aujourd’hui qu’en quelques endroits, souvent en petit nombre ; à Forêt, Fonds-de-Forêt et La Brouck par exemple.

    Les hirondelles vivent en colonie, souvent au cœur des villages. Si chasser une colonie est très facile, il est beaucoup plus difficile de la faire revenir. C’est pourquoi il est utile et nécessaire de renforcer les populations des hirondelles là où elles se trouvent encore, en améliorant leurs conditions de nidification. Chose assez étonnante : ces oiseaux ont aussi parfois du mal à trouver la boue nécessaire pour construire leur nid. Les simples flaques et les chemins boueux devenant de plus en plus rares, on peut installer des « bacs à boue » pour leur fournir la matière première !

    L’hirondelle de fenêtre se reconnaît aisément avec sa calotte noire sur la tête, la gorge et le croupion blancs et la queue courte. Elle est donc bien différente de l’hirondelle rustique (ou de cheminée) dont la gorge est rouge brique et la queue longue et fourchue. Aussi gracieuse que l’hirondelle de fenêtre, elle niche à l’intérieur des bâtiments dans des environnements ruraux. Quant au martinet noir, il a de longues et fines ailes en faux, vole haut dans le ciel (ou bas en cas de temps orageux qui rabat le plancton aérien vers le sol) en lançant de petits cris perçants et ne se pose que pour nicher dans des anfractuosités sous les corniches (ces oiseaux s'accouplent et parfois même dorment en vol !).

    Les hirondelles sont des oiseaux insectivores, spécialisés dans la capture des insectes en plein vol. Inutile de dire que l’aseptisation généralisée de notre environnement ne leur est pas très favorable ! A l’automne, elles quittent nos régions pour rejoindre leurs quartiers d’hiver en Afrique, d’où elles reviendront nous annoncer le retour du printemps suivant. 

    Fin juin, Natagora organise son habituel « recensement des hirondelles et martinets ». Cela permet de suivre l’évolution des populations, d’alerter et de prendre les mesures utiles aux oiseaux si nécessaire. Plein d’infos (recensement, sensibilisation, protection des nids, placement de nichoirs…) : http://www.natagora.be/index.php?id=hirondelles

    Une autre manière de mettre sa pierre à l’édifice : l’adhésion à une association de conservation de la nature me paraît être une bonne idée.